Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une Vipérine de Karine!

Publié le

Un petit billet du soir pour souhaiter la bienvenue à une nouvelle venue au jardin de la vanneuse. Il s'agit d'un jeune plant de vipérine qui m'a été gentiment offert (merci Karine!!!) il y a 15 jours. Je suis aux petits soins avec elle...

Je l'ai plantée dans mon dernier massif, derrière le chalet en bois. Elle semble d'ores et déjà s'y plaire...

Ma vipérine (en haut à droite) près d'un Pieris et de deux hortensias.
Ma vipérine (en haut à droite) près d'un Pieris et de deux hortensias.

Ma vipérine (en haut à droite) près d'un Pieris et de deux hortensias.

Quelques informations sur cette plante encore trop peu connue:

Originaire de Madère, l'Echium candicans (syn. Echium fastuosum) est une plante d'ornement d'une incroyable beauté. En sujet isolé sur une pelouse, en fond de rocaille dans un décor minéral ou même en grand bac sur une terrasse, sa stature imposante attirera tous les regards.

Des inflorescences immenses

Cette bisannuelle, aussi nommée vipérine, forme de grosse touffes de feuilles gris-argenté surmontées dès le mois de mars de gros épis érigés de fleurs blanches, bleues pastels ou mauves profond. En une saison cette plante à fort développement peut atteindre 1,5 à 2 mètres de hauteur pour un étalement de 2 mètres et plus. La vipérine fait le bonheur des insectes mellifères : papillons et abeilles s'en donnent à cœur joie, d'autant que sa floraison hâtive intervient bien avant l'explosion générale du jardin.

Une plante idéale en terrain pauvre

Voilà une plante qui se contente de peu ! Un terrain sec, bien drainé, pauvre, voire sablonneux ne lui fait pas peur, bien au contraire. Elle se plaît en bord de mer, tolérant vent et embruns sans ciller. Au centre d'une butte pentue, elle fera merveille ! Sur un talus ou en fond de rocaille elle saura donner de la verticalité au décor. En sujet isolé sur une pelouse, au centre d'une plate-bande en compagnie de plantes plus basses ou même en grand bac sur une terrasse, la vipérine attirera tous les regards.

Choisissez un emplacement chaud et en plein soleil pour pouvoir profiter pleinement de sa beauté. Un arrosage hebdomadaire est suffisant en pleine terre dans les régions sèches, ailleurs elle se débrouillera fort bien toute seule.

En pot laissez sécher le mélange sur 3 cm entre deux arrosages et ne laissez jamais d'eau stagner dans les soucoupes.

Après la floraison, taillez les inflorescences fanées. L'Echium supporte de faibles gelées (-5°) de courtes durées mais il est préférable de pailler le pied de la plante et d'installer un voile d'hivernage en cas de froid annoncé.

Les potées pourront être hivernées dans un jardin d'hiver ou une véranda peu chauffée et seront ressortis dès que tout risque de gel sera écarté.

L'Echium se multiplie par bouture semi-ligneuses en août dans un mélange de sable de rivière et de terreau. Il est possible de semer la vipérine en été et de rentrer les plantules au frais en hiver dans des pots individuels. Attention à l'excès d'humidité qui peu causer la pourriture des nouvelles racines !

Gare aux limaces et autres escargots qui, dès le printemps, se ruent sur les jeunes pousses, entourez vos pieds de paillettes de lin, de sciure, ou de cendres de cheminée pour les faire fuir.

Une Vipérine de Karine!
Une Vipérine de Karine!
Une Vipérine de Karine!
Une Vipérine de Karine!

Bonne soirée à tous!

Commenter cet article